Retour

Pour que l'équité salariale soit au rendez-vous

2013-01-17

La Coalition pour l’équité salariale du Nouveau-Brunswick félicite le gouvernement provincial pour son engagement en faveur de l’équité salariale, mais elle affirme qu’il faut améliorer la méthodologie utilisée avec les employeurs où il n’y a pas d’emplois à prédominance masculine.

« Le gouvernement doit faire mieux. Il doit travailler de concert avec des experts et des organismes pro-égalité pour véritablement mesurer l’équité salariale et obtenir des résultats valables et crédibles pour les travailleuses », soutient Vallie Stearns, présidente de la Coalition pour l’équité salariale.

La Coalition a examiné l’exercice d’équité salariale visant trois groupes prestataires de services régis par le gouvernement : le personnel de services de garde d’enfants, de soutien à domicile et des maisons de transition. Les rapports de ces exercices ont été publiés en juin 2012.

Le salaire des emplois à prédominance féminine pour 2012 était déterminé à partir du salaire de deux emplois à prédominance masculine, soit le préposé à l’entretien et le contremaître. Cependant, le salaire du préposé à l’entretien a été calculé à partir de la moyenne salariale de 2010 plutôt que de 2011 et excluait les salaires des employés syndiqués.

De plus, le gouvernement du Nouveau-Brunswick n’a pas utilisé le salaire du « contremaître » sur le marché du travail. Il a plutôt déterminé que ce salaire serait de 20 p. 100 supérieur à celui du préposé à l’entretien, ce qui a réduit le salaire du contremaître et par conséquent celui des emplois majoritairement occupés par des femmes. La décision d’établir l’écart à 20 p. 100 entre les deux emplois à prédominance masculine ne s’appuie sur aucune étude.

Les résultats obtenus avec la méthodologie développée par le gouvernement vont de 12,52 $ et 14,17 $ l’heure et sont souvent plus bas que la moyenne des salaires actuels. Selon la présidente de la Coalition, en prenant en considération les éléments mentionnés plus tôt, la différence salariale pourrait être aussi élevée que 4 à 5 $ l’heure.

« Pour assurer l’équité salariale, on compare normalement les emplois à prédominance féminine avec les emplois à prédominance masculine chez le même employeur », explique Vallie Stearns. « Il faut trouver une alternative lorsqu’il n’y a pas d’emplois masculins dans un milieu de travail, comme dans les services de garde à l’enfance, de soins à domicile et d’hébergement pour femmes victimes de violence conjugale. Le gouvernement a expérimenté une méthodologie pour y arriver. Cependant, il se doit d’améliorer cette méthodologie. Cela a un impact important sur les salaires ».

La Coalition pour l’équité salariale du Nouveau-Brunswick a remis un mémoire détaillant son analyse à la ministre responsable des Questions féminines, Marie-Claude Blais.

« L’expérience de ces trois secteurs servira de modèle pour d’autres travailleuses du Nouveau-Brunswick. C’est pourquoi il est si important de se pencher sérieusement sur cette expérience. Il faut des outils fiables et adéquats pour obtenir des résultats valables et atteindre l’équité salariale. Il faut aussi une loi pour assurer l’équité salariale à toutes les travailleuses du secteur privé », conclut Vallie Stearns, présidente de la Coalition pour l’équité salariale.

  

- 30 –

 

Information :

Vallie Stearns, présidente, 857-2816 (b), 232-3742 (c)

Johanne Perron, directrice générale, 855-0002(b), 850-6963 (c)

--------------------------

Information supplémentaire

§    L’équité salariale est atteinte quand le salaire des emplois à prédominance féminine est le même que celui des emplois à prédominance masculine de même valeur.

§    Le personnel de garde d’enfants, des services de soutien à domicile et des maisons de transition fait partie du secteur privé et n’est pas assujetti à la Loi de 2009 sur l’équité salariale car celle-ci ne s’applique qu’à l’ensemble du secteur public.

 

Résultats des programmes d’équité salariale dans les services de garde, de soutien à domicile et de maisons d’hébergement pour femmes victimes de violence conjugale.

 

Taux horaires moyens en vigueur au 31 mars 2011 ($)

« Juste salaire »

selon le gouvernement

($)

Administratrices/personnel d’encadrement (garde d’enfants)

16,33

14,17

Personnel d’encadrement (garde d’enfants)

13,32

13,15

Personnel de soutien (garde d’enfants)

10,00

12,52

Personnel des services de soutien à domicile

11,00

13,15

Intervenantes d’urgence (maisons de transition)

13,37

13,40

Travailleuses d’approche (maisons de transition)

19,20

13,81

Travailleuses de soutien (maisons de transition)

15,64

13,43

Intervenantes auprès des enfants (maisons de transition)

13,85

13,40

 

Disponibles en ligne :

§         Mémoire de la Coalition pour l’équité salariale (incluant un résumé) :

o       Commentaires sur les résultats du programme d’équité salariale  du gouvernement du Nouveau Brunswick dans les secteurs non légiférés

§         Rapports des programmes d’équité salariale du gouvernement :

o    Secteur de garde d'enfants

o   Secteur des services de soutien à domicile

o    Secteur des maisons de transition

 

make donations

Vous appuyez une loi sur l'équité salariale et voulez suivre ce dossier de plus près? Adhérez à notre organisme!

Notre bulletin paraît 2 à 4 fois par année. Consultez la dernière édition de ce dernier!

Archives

© 2017 Coalition pour l'équité salariale du Nouveau-Brunswick Inc.