Retour

Les organismes communautaires et syndicaux s'allient pour appuyer les travailleuses de soutien à domicile

2013-11-29

Des organismes communautaires et des syndicats demandent au gouvernement provincial d'accélérer les ajustements d'équité salariale pour les travailleuses de soutien à domicile.

« Nous ne pouvons tout simplement pas continuer à travailler à de si bas salaires »  affirme Thérèse Duguay, travailleuse de soutien à domicile et présidente de la section locale 4598 du Syndicat Canadien de la Fonction Publique (SCFP). « Nous avons mis beaucoup d’espoir dans le processus d’équité salariale du gouvernement. Nous avons démontré que nos services sont complexes et de première importance pour le bien-être des aînés. Nous avons de grandes responsabilités. Notre salaire doit refléter cette réalité et ce, le plus tôt possible ».

Vallie Stearns, présidente de la Coalition pour l’équité salariale du N.-B., est d’accord. Elle veut que le gouvernement honore son engagement à payer au complet le cinquième de leur rajustement d’équité salariale pour 2012-2013, soit 0,43 $ l’heure, ainsi qu’un cinquième supplémentaire pour 2013-2014 et ce, au cours de la présente année fiscale. Elle exhorte le gouvernement à compléter le total du rajustement dans le prochain budget. « Le gouvernement a calculé le rajustement total de 2,15 $ à partir des salaires d’emplois masculins de 2010. Nous approchons la fin de 2013. Les travailleuses de soutien à domicile méritent l’équité salariale tout de suite ».

Selon Raymond Dionne, de la Fédération des citoyen(ne)s aîné(e)s du Nouveau-Brunswick, les bas salaires des travailleuses de soutien à domicile affectent les aînés. « Les personnes aînées préfèrent rester à la maison mais ont besoin de services fiables. Présentement, les bas salaires mènent à un roulement de personnel élevé. Donc, à un moment où ils se sentent plus vulnérables, les aînés doivent constamment s’adapter à de nouvelles personnes qui viennent chez eux ».

Selon Cecile Cassista, directrice générale de la Coalition pour les droits des aînés et des résidants des foyers de soins, le plan de santé du gouvernement provincial ne peut pas fonctionner sans l’équité salariale. « Le plan du gouvernement repose sur les services à domicile. Il reconnaît que ces services sont la voie de l’avenir. Il doit donc investir dans le système et dans les travailleuses dès maintenant. Il faut payer le rajustement d’équité salariale dès le prochain budget ».

Vallie Stearns conclut : « Les services de soutien à domicile sont presque entièrement livrés par des femmes. Autrefois, ce travail retombait presque exclusivement sur les familles et plus spécifiquement sur les femmes. Il était fourni gratuitement et sa valeur n’était pas toujours reconnue. Maintenant, nous devons évaluer le niveau de responsabilité, de compétences et d’efforts requis ainsi que les conditions dans lesquelles le travail est fait. Nous devons le payer de façon juste afin que les personnes aînées et leurs familles se sentent appuyées. Nous devons aussi cesser de penser que les hommes sont les principaux gagne-pain. Les femmes ont besoin de leur salaire tout autant que les hommes. Elles ont besoin d’équité salariale : un salaire égal pour un travail de valeur égale ».

D’autres organismes ont donné leur appui aux travailleuses de soutien à domicile : l’Association francophone des aînés du Nouveau-Brunswick, le Front commun pour la justice sociale, la Fédération des travailleurs et travailleuses du Nouveau-Brunswick et le Regroupement féministe du Nouveau-Brunswick.

 

CE QUE LES INTERVENANTS VEULENT

Pendant l’année fiscale actuelle (2013-2014):

§       Que d’ici à Noël, le gouvernement complète le paiement rétroactif d’équité salariale de 2012-2013 pour atteindre le cinquième du rajustement salarial total calculé dans le cadre du programme d’équité salariale. 

§       Que le gouvernement commence dès maintenant le cinquième du rajustement promis pour 2013-2014.

Prochaine année fiscale (2014-2015):

§       Que le gouvernement paie le reste du rajustement d’équité salariale afin que le salaire des travailleuses de soutien à domicile atteigne 13,15 $ l’heure puisque ce salaire avait été déterminé à partir des salaires d’emplois masculins de 2010 sans indexation au coût de la vie.

 

QU’EST-CE QUE L’ÉQUITÉ SALARIALE ?

 L’équité salariale est un salaire égal pour un travail de valeur égale. Il s’agit d’assurer que les emplois à prédominance féminine soient payés au même salaire que les emplois à prédominance masculine de même valeur.  

UN PEU D’HISTOIRE

Quatre groupes de travailleuses et travailleurs qui offrent des services régis par le gouvernement en dehors du secteur public ont participé à des programmes d’équité salariale initiés par le gouvernement : le personnel de soutien à domicile, des résidences communautaires, des services de garde et des maisons de transition. La Loi de 2009 sur l’équité salariale ne s’applique pas à ces groupes car elle ne vise que le secteur public.

Les résultats du programme d’équité salariale ont été publiés en 2012. Lorsqu’elle a présenté ses estimés budgétaires en mai 2012, Margaret Ann Blaney, alors ministre responsable des Questions féminines, a dit que les rajustements seraient étalés également sur cinq ans: “Basically, it is one-fifth each year." 

 QUELQUES FAITS

§       Il y a environ 3250 travailleuses de soutien à domicile au N.-B.

§       Salaires avant le rajustement d’équité salariale : 11 $ l’heure

§       Salaires selon le processus d’équité salariale du gouvernement : 13,15 $ l’heure

§       Le rajustement d’équité salariale : 2,15 $ l’heure

§       L’engagement du gouvernement : étaler le rajustement de 2,15 $ l’heure en paiements égaux sur une période de 5 ans débutant en 2012-2013, ce qui revient à 0,43 $ l’heure par année.

§       Le rajustement versé par le gouvernement pour 2012-2013 (payé rétroactivement en juillet 2013) : 0,37 $ l’heure

§       Montant manquant sur le rajustement de 2012-2013 reçu par les travailleuses de soutien à domicile : 0,06 $ l’heure

§       Rajustement de 2013-2014 payé jusqu’ici : 0 $.

 

make donations

Vous appuyez une loi sur l'équité salariale et voulez suivre ce dossier de plus près? Adhérez à notre organisme!

Notre bulletin paraît 2 à 4 fois par année. Consultez la dernière édition de ce dernier!

Archives

© 2017 Coalition pour l'équité salariale du Nouveau-Brunswick Inc.