Retour

Coalition heureuse de l'appui à l'équité salariale

2014-05-20

COMMUNIQUÉ.

Plan d’'inclusion économique et sociale :

La Coalition pour l'équité salariale heureuse de l'appui à l'équité salariale mais souhaite que le gouvernement agisse rapidement.

La Coalition pour l'équité salariale du Nouveau-Brunswick est encouragée par le fait que le Plan d’inclusion économique et sociale 2014-2019 souligne l’importance de légiférer dans le secteur privé. Cependant, la Coalition veut que le gouvernement du Nouveau-Brunswick adopte une loi aussitôt que possible plutôt que d’étudier la question une fois de plus.

En effet, le Plan rendu public le 16 mai recommande d’ « envisager la création d’une législation plus exhaustive sur l’équité salariale ».

« Nous sommes heureuses de constater que le plan reconnaît que l’équité salariale fait partie de la solution et qu’une loi est nécessaire pour le secteur privé », affirme Vallie Stearns, présidente de la Coalition pour l’équité salariale du Nouveau-Brunswick. « Ce qu’il nous faut maintenant, c’est la volonté politique d’agir. Nous avons dépassé le stade d’étudier la possibilité de légiférer. Des délais supplémentaires ne font que prolonger la sous-rémunération de plusieurs femmes et hommes qui occupent des emplois à prédominance féminine. »

La Coalition rappelle qu’Elizabeth Weir, alors chef du NPD, appuyée de la critique des Questions féminines libérale de l’époque, Carmel Robichaud, avait introduit un projet de loi pour les secteurs public et privé en 2004. Des audiences publiques avaient démontré un énorme appui pour le projet de loi. Cependant le Comité de modification des lois avait rejeté le projet de loi en faveur du Plan d’action quinquennal sur l’écart salarial du gouvernement Lord, tout en recommandant de légiférer s’il n’y avait pas de résultat après 5 ans. Pendant la période d’implantation du Plan d’action sur l’écart salarial 2005-2010, trois rapports ont été publiés, montrant peu de progrès en matière d’équité salariale. Par contre, aucun rapport final ni l’évaluation indépendante promise au départ n’ont été rendus publics.

« Il est clair que le Nouveau-Brunswick a testé les mesures volontaires pour le secteur privé et n’a observé aucun résultat. Il est temps d’agir. La Coalition suivra de très près les programmes électoraux de chaque parti », affirme Vallie Stearns.

- 30 -

Extraits du Plan d’inclusion économique et sociale 2014-2019:

Recommandation 15. « Envisager la création d’une législation plus exhaustive sur l’équité salariale »

« Le NouveauBrunswick a adopté la Loi sur l’équité salariale, qui fait en sorte que les personnes qui travaillent dans la fonction publique reçoivent un salaire égal pour un travail de valeur égale ou équivalente. Il faut étudier la possibilité d’appliquer la Loi également au secteur privé, plus particulièrement, aux entreprises avec lesquelles le gouvernement a une entente de services. Il serait ainsi possible de reconnaître à sa juste valeur la contribution des femmes au milieu de travail, ayant du même coup une incidence importante sur leur inclusion économique et sociale. Il faut également étudier la possibilité de créer une commission indépendante et neutre chargée de la promotion et du respect de l’équité salariale afin de voir au respect et à l’évolution de la Loi » (p. 17).

L'équité salariale est atteinte lorsque les emplois à prédominance féminine sont rémunérés au même montant que les emplois à prédominance masculine de même valeur.

make donations

Vous appuyez une loi sur l'équité salariale et voulez suivre ce dossier de plus près? Adhérez à notre organisme!

Notre bulletin paraît 2 à 4 fois par année. Consultez la dernière édition de ce dernier!

Archives

© 2017 Coalition pour l'équité salariale du Nouveau-Brunswick Inc.