Retour

Élections provinciales et équité salariale: À la recherche d'engagements clairs

2014-08-28

À la veille des élections provinciales, la Coalition pour l’équité salariale du Nouveau-Brunswick demande aux partis politiques de prendre des engagements clairs pour assurer un salaire égal pour un travail de valeur égale dans le secteur privé.

“Nous avons besoin d’une loi pour le secteur privé », affirme Vallie Stearns, présidente de la Coalition. « De plus, il est urgent de mettre en œuvre des programmes d’équité salariale pour l’ensemble des services de proximité, avec une méthodologie d’évaluation des emplois reconnue et avec les fonds nécessaires pour ajuster les salaires ».

Pour la Coalition, cela comprend une révision des programmes pour le personnel des services de garde à l’enfance, de soutien à domicile, de résidences communautaires et de maisons de transition pour femmes victimes de violence conjugale car la méthodologie utilisée par le gouvernement était erronée et a donné des résultats beaucoup trop bas.

“C’est inacceptable de prétendre que les travailleuses de soutien à domicile devrait gagner aussi peu que 13,15 $ l’heure. Notre recherche démontre qu’elles devraient gagner environ 20$ l’heure,” soutient Vallie Stearns. “Nous voulons l’équité salariale, en toute justice!”

Jusqu’ici, seuls le NPD et le Parti vert ont promis d’adopter une loi pour le secteur privé. La Coalition applaudit leur engagement.

Les libéraux disent qu’ils exigeront que les entreprises qui veulent affaire avec le gouvernement assurent l’équité salariale dans leur milieu de travail.

« C’est un pas dans la bonne direction », dit Vallie Stearns. « Cependant, plusieurs agences de soins de proximité régis par le gouvernement dépendent de fonds gouvernementaux. Qu’est-ce que ces agences peuvent faire si le gouvernement ne fournit pas les fonds nécessaires pour assurer l’équité salariale? Et que se passera-t-il pour les femmes et les hommes qui travaillent dans des compagnies privées qui ne font pas affaire avec le gouvernement? »

Les Progressistes conservateurs affirment qu’ils s’assureront que l’équité salariale demeure une priorité dans le secteur privé mais ne donnent pas de détails sur leurs plans.

“Étant donné les bas résultats obtenus pour les travailleuses de soutien à domicile, de services de garde, de maisons de transition et de résidences communautaires, nous sommes inquiètes. Amélioreront-ils la méthodologie d’équité salariale? Auront-ils des programmes pour tous les autres travailleuses de services de proximité? Que feront-ils pour le reste du secteur privé?” demande Vallie Stearns.

Environ, 67% des travailleuses du NB œuvrent dans le secteur privé et la majorité d’entre elles occupent des postes à prédominance féminine.

“Les femmes participent activement à notre économie. Cependant, les compétences, responsabilités, efforts et conditions de travail associées avec les emplois à prédominance féminine sont souvent sous-valorisés. Les travailleuses n’ont pas le salaire qu’elles méritent ».

Depuis la fondation de la Coalition, aucun gouvernement n’a réussi à assurer l’équité salariale dans le secteur privé.

« Nous voulons des actions concrètes: une loi pour l’équité salariale dans le secteur privé et de bons programmes d’équité salariale pour tous les services de proximité régis par le gouvernement. Ce n’est que justice! » conclut Vallie Stearns.

L’équité salariale est un salaire égal pour un travail de valeur égale.

 

 

make donations

Vous appuyez une loi sur l'équité salariale et voulez suivre ce dossier de plus près? Adhérez à notre organisme!

Notre bulletin paraît 2 à 4 fois par année. Consultez la dernière édition de ce dernier!

Archives

© 2017 Coalition pour l'équité salariale du Nouveau-Brunswick Inc.