Retour

Journée de l'équité salariale: Aimeriez-vous travailler sans salaire pendant plus d'un mois?

2014-11-28

C'est ce que la discrimination salariale représente, selon la Coalition pour l'équité salariale du Nouveau-Brunswick. « C'est comme si les femmes travaillaient gratuitement après le 28 novembre et ce sont des estimés conservateurs », affirme Johanne Perron, directrice générale de la Coalition. 

L’écart salarial horaire entre les femmes et les hommes du Nouveau-Brunswick était de 2,50 $ en 2013. La Coalition estime que 80 % de cet écart est dû à la discrimination salariale, en s’appuyant sur une analyse d’un économiste[1] financée par le défunt Conseil consultatif sur la condition de la femme il y a quelques années. Cela représente 9 % du salaire horaire moyen des hommes. Perdre 9 % de son salaire, c’est comme travailler gratuitement 9 % de l’année. En d’autres mots, le 28 novembre serait le dernier jour payé des femmes du Nouveau-Brunswick.

Selon Johanne Perron, une importante forme de discrimination salariale est l’iniquité salariale, soit des salaires plus bas associés aux emplois à prédominance féminine comparés aux emplois à prédominance masculine de même valeur.

Dans certains cas, la discrimination est très coûteuse pour les femmes. La directrice générale cite en exemple les travailleuses de soutien à domicile qui gagnent maintenant 12,54 $ l’heure. Une étude[2] produite en 2014 par l’économiste et experte en matière d’équité salariale, Ruth Rose, démontre qu’elles gagneraient 19,93 $ l’heure si elles recevaient le même salaire que les personnes occupant des emplois à prédominance masculine de même valeur. Cela représente une différence de 37 %.

« C’est comme si les travailleuses de soutien à domicile commençaient à travailler gratuitement le 19 août », affirme Johanne Perron. « Il est grand temps d’agir et de corriger l’iniquité salariale afin que la contribution de tous et toutes au développement économique de la province soit récompensée de façon juste et équitable ».

Les Libéraux ont promis d’améliorer la façon utilisée par le gouvernement pour évaluer l’équité salariale pour le personnel des services de soins offerts dans le secteur privé, comme le soutien à domicile, d’exiger des plans d’équité salariale de la part des employeurs qui veulent faire affaire avec le gouvernement et d’appliquer la Loi de 2009 sur l’équité salariale dans le secteur public. La Coalition appuie ces initiatives tout en soutenant qu’une loi pour l’ensemble du secteur privé est nécessaire.

La Coalition pour l’équité salariale du N.-B. finance toutes ses activités de revendication par les dons. Jusqu’ici, elle a recueilli 75 000 $ et vise un total de 90 000 $. Les dons peuvent être faits sur le site Internet de la Coalition (www.equite-equity.com) ou par chèque. « Nous invitons les gens qui désirent un véritable changement – en attaquant la base du problème – à donner. Certaines travailleuses gagnent si peu qu’elles et leur famille vivent pratiquement dans la pauvreté. Elles veulent être payées de façon équitable, elles ne demandent pas la charité », conclut Johanne Perron



[1]  L'écart salarial entre les hommes et les femmes au Nouveau-Brunswick. Une étude préparée pour GPI Atlantic par Ather H. Akbari, Department of Economics, Saint Mary's University, Halifax, N.-É. 2004 http://www.equite-equity.com/userfiles/file/Akbari%20FINAL%20REPORT%20FR.pdf

[2]  La structure salariale dans les services de proximité dans sept provinces canadiennes : Des points de repère pour des exercices d’équité salariale au Nouveau-Brunswick. Rapport produit pour la Coalition pour l’équité salariale du Nouveau-Brunswick par Ruth Rose, professeure associée de sciences économiques, Université du Québec à Montréal. 2014. http://www.equite-equity.com/userfiles/file/SOMMAIRE%20Rapport-RuthRose%20juin%202014.pdf

make donations

Vous appuyez une loi sur l'équité salariale et voulez suivre ce dossier de plus près? Adhérez à notre organisme!

Notre bulletin paraît 2 à 4 fois par année. Consultez la dernière édition de ce dernier!

Archives

© 2017 Coalition pour l'équité salariale du Nouveau-Brunswick Inc.