Retour

Privatisation des services de soutien hospitaliers: L'équité salariale est en jeu, avertit la Coalition pour l'équité salariale

2015-04-29

La Coalition pour l'équité salariale du Nouveau-Brunswick demande au gouvernement de renverser sa décision de privatiser les services de soutien hospitaliers.

« Nous sommes profondément préoccupées de l'impact que la privatisation de ces services peut avoir sur l'équité salariale. La plupart des emplois visés sont occupés principalement par des femmes », affirme Vallie Stearns, présidente de la Coalition. « L'expérience passée avec la privatisation de domaines à prédominance féminine par le gouvernement provincial démontre que les salaires risquent de chuter de façon dramatique ».

Une étude du Centre canadien de politiques alternatives confirme les craintes de la Coalition. Cette étude démontre que les salaires des femmes sont plus bas dans le secteur privé que public, alors que ceux des hommes sont plus élevés dans le secteur privé.[1]

« Ce qui est ironique, c’est que les services de soutien hospitaliers ont complété des évaluations de postes dans le but d’assurer un salaire égal pour un travail de valeur égale pour les emplois à prédominance féminine en 2008. Maintenant, en transférant ces emplois au secteur privé, nous reculons au lieu de réaffirmer le droit des femmes à l’équité salariale. »

Trois secteurs sont visés par la privatisation:

  • Services d'entretien ménager, où la Coalition estime qu’environ 80% des quelques 1170 employés sont des femmes.
  • Services alimentaires, où près de 90 % des quelques 955 employés sont des femmes.
  • Services de transport des malades, où environ 40% des quelques 225 employés sont des femmes.

Vallie Stearns exhorte le gouvernement à respecter sa promesse de faire avancer l’équité salariale et d’utiliser une analyse selon le genre dans ses décisions, y compris dans la révision stratégique des programmes et les budgets provinciaux.

« L’annonce du 23 avril 2015 par le Ministre Boudreau nous alarme. Les femmes ne doivent pas porter le fardeau de la réduction du déficit. Elles attendent depuis trop longtemps l’équité salariale. C’est injuste. Le Nouveau-Brunswick peut faire mieux que ça », conclut Vallie Stearns.


[1] Kate McInturff et Paul Tulloch. 2014. Refermer l’écart: La différence que font les salaires du secteur public. Centre canadien de politiques alternatives.

 

make donations

Vous appuyez une loi sur l'équité salariale et voulez suivre ce dossier de plus près? Adhérez à notre organisme!

Notre bulletin paraît 2 à 4 fois par année. Consultez la dernière édition de ce dernier!

Archives

© 2017 Coalition pour l'équité salariale du Nouveau-Brunswick Inc.