Retour

Les travailleuses de soutien à domicile ont besoin d'équité salariale et non d'austérité!

2015-05-19

La Coalition pour l'équité salariale du Nouveau-Brunswick est d'accord avec les cinq présidents du personnel médical des hôpitaux du réseau Horizon qui ont récemment recommandé l'augmentation des salaires des travailleuses de soutien à domicile comme solution à la congestion dans les hôpitaux (1).


« Les travailleuses de soutien à domicile ne peuvent pas continuer à travailler pour des salaires d'austérité. Leur travail, un emploi traditionnellement féminin, est nettement sous-rémunéré. Elles devraient obtenir l'équité salariale maintenant plutôt qu’assumer le déficit du gouvernement », affirme Vallie Stearns, présidente de la Coalition pour l'équité salariale.


« Il ne faut pas oublier que pour atteindre l’équité salariale, les salaires sont établis à partir des salaires des emplois à prédominance masculine de même valeur. Donc, si nous pouvons nous permettre de rémunérer les emplois à prédominance masculine à un certain niveau, pourquoi ne pouvons-nous pas nous permettre de verser le même montant pour les emplois à prédominance féminine de même valeur ? C’est tout simplement une question de justice », soutient Vallie Stearns.


En 2009, le gouvernement provincial a lancé un processus d’équité salariale pour les travailleuses de soutien à domicile. Les résultats n’ont été publiés qu’en 2012. Le gouvernement Alward avait alors calculé que le « salaire équitable » pour les travailleuses de soutien à domicile était de 13,15 $ l’heure.


Cependant, le gouvernement a décidé qu’elles ne recevraient le plein ajustement salarial qu’en 2016-2017. Elles gagnent actuellement 12,58 $ l’heure.


Pour les travailleuses de soutien à domicile, on est loin du salaire horaire de 19,93 $ établi comme équitable pour l’année 2012 par l’économiste et l’experte en équité salariale, Ruth Rose (2).


Le gouvernement Alward a obtenu des résultats beaucoup plus faibles parce qu’il a modifié la méthodologie sur l’équité salariale dans le but de maintenir de bas salaires, a conclu l’experte.


Le Parti libéral a promis de réviser la méthodologie sur l’équité salariale. Il n’a toujours pas commencé à y travailler.


Vallie Stearns exhorte le gouvernement à respecter ses promesses de faire progresser l’équité salariale et d’utiliser une analyse inclusive selon le genre dans sa révision stratégique des programmes et dans ses budgets. « Les femmes du Nouveau-Brunswick ne devraient pas porter le fardeau de la réduction du déficit. Les travailleuses de soutien à domicile ont attendu si longtemps pour l’équité salariale. Il est temps de prioriser la justice. »


______
(1) https://www.telegraphjournal.com/…/42380757/solutions-to-new
(2) http://www.equite-equity.com/…/SOMMAIRE%20Rapport-RuthRose%…
 

make donations

Vous appuyez une loi sur l'équité salariale et voulez suivre ce dossier de plus près? Adhérez à notre organisme!

Notre bulletin paraît 2 à 4 fois par année. Consultez la dernière édition de ce dernier!

Archives

© 2017 Coalition pour l'équité salariale du Nouveau-Brunswick Inc.