Retour

Coup dur pour un des principaux groupes de défense des droits des femmes du N.-B.

2010-04-09

Pour publication immédiate
 
Le gouvernement fédéral refuse un financement à l’un des principaux groupes de défense des droits des femmes du N.-B.  La Coalition pour l’équité salariale du Nouveau-Brunswick vient d’apprendre que son financement de projet est refusé par Condition féminine Canada. La Coalition dit que cette décision est très curieuse, étant donné qu’un projet de la Coalition a été jugé cette année comme l’un des 10 meilleurs du pays et que la Coalition a toujours atteint ses objectifs au cours de la dizaine d’années où elle a reçu du financement de Condition féminine Canada.
 
« Il est évident que cette décision a été prise sur une base idéologique et non sur la valeur de notre projet ni sur la capacité de notre organisme de mener ses projets à terme », affirme Denise Savoie, vice-présidente francophone de la Coalition pour l’équité salariale.
Selon Savoie, l’absence de financement mettra en péril la survie de la Coalition. « Nous sommes un organisme bilingue avec un mandat provincial. Nous avons réussi à beaucoup accomplir avec un budget relativement peu élevé, mais sans un minimum d’appui financier, ce sera extrêmement difficile de défendre le droit à l’équité salariale », explique-t-elle.
 
La subvention demandée à Condition féminine Canada aurait permis à la Coalition pour l’équité salariale de travailler étroitement avec 80 femmes de la province et de les aider à développer leurs habiletés de leadership et à augmenter leur participation à la vie démocratique et économique de leurs collectivités.  Le projet se centrait sur l’offre d’ateliers et d’outils de leadership tels que la sensibilisation, le travail avec les médias et le réseautage. Il aurait soutenu l’échange des connaissances acquises sur les meilleurs moyens d’action entre les participantes de la province. Le projet proposé aurait également rejoint un vaste auditoire par la distribution d’information sur des questions telles que la discrimination au travail et des outils permettant d’améliorer les conditions salariales des femmes.
 
Denise Savoie rappelle que les efforts de la Coalition ont mené à l’adoption d’une loi sur l’équité salariale dans le secteur public et à la mise en place de programmes d’équité salariale pour des groupes qui offrent des services mandatés par le gouvernement comme les travailleuses de soins à domicile, de foyers de soin et de garderies. « Cependant, 67% des femmes sur le marché du travail au N.-B. sont employées dans le secteur privé. Il est donc essentiel d’obtenir une loi pour ce secteur aussi », soutient Denise Savoie.
 
Dès son arrivée au pouvoir, le gouvernement Harper a complètement changé l’orientation du programme de Promotion de la femme de Condition féminine Canada. Auparavant, le programme finançait exclusivement les organismes féminins et le travail de défense des droits des femmes. Maintenant, le programme est ouvert à tout organisme à but lucratif ou sans but lucratif, à l’exclusion des coopératives, syndicats et universités et ne finance que les projets visant à améliorer les habiletés des femmes sur une base individuelle.
 
« Pourtant, nous savons que la discrimination demeure un problème réel auquel sont confrontées les femmes, peu importe leur niveau d’habilité», soutient Denise Savoie. « Le fait que les emplois à prédominance féminine soient souvent sous-payés par rapport aux emplois à prédominance masculine de même valeur en est un exemple parfait ».
 
« Les acquis des femmes d’aujourd’hui ont été gagnés parce qu’elles ont fait valoir leurs droits. Pensons au droit de vote, au droit d’être propriétaire, aux congés de maternité, etc. Nous avons fait du chemin, oui, mais il en reste encore beaucoup à faire pour atteindre l’égalité et le gouvernement devrait soutenir ces efforts plutôt que d’en avoir peur », conclut Denise Savoie.
 
La Coalition pour l’équité salariale compte plus de 700 membres individuels et 81 organismes membres.

make donations

Vous appuyez une loi sur l'équité salariale et voulez suivre ce dossier de plus près? Adhérez à notre organisme!

Notre bulletin paraît 2 à 4 fois par année. Consultez la dernière édition de ce dernier!

Archives

© 2017 Coalition pour l'équité salariale du Nouveau-Brunswick Inc.