Retour

Les femmes se doivent de choisir

2011-11-14

Pour diffusion immédiate

Le 14 novembre 2011

 

Moncton – Le Comité ad hoc pour un conseil sur la condition de la femme veut que le gouvernement provincial consulte des femmes et des organisations féminines pour déterminer le choix final du nouveau mécanisme qui représentera les intérêts des femmes du NouveauBrunswick.

 

Selon le comité ad hoc, le processus suivi lors du Sommet Voix des femmes qui eut lieu les 4 et 5 novembre ne peut constituer une véritable consultation des NéoBrunswickoises. Le sommet fut organisé sous format d’invitation et, quoique diverses options fussent discutées, le processus suivi ne permettait pas de discussion ouverte lors de séances plénières, ce qui n’a donc pas mené à la priorisation des options possibles.

 

Le sommet fut organisé en réponse à l’appui important du travail du Conseil consultatif sur la condition de la femme maintenant aboli. Le sommet fut organisé par la Direction des questions féminines du Bureau du Conseil exécutif et comprenait deux volets, dont un qui eut lieu le 4 novembre pour les femmes représentantes d’organismes, tandis que le second, qui se déroula le 5 novembre, était réservé pour les femmes non représentantes d’organismes.

 

 

« Bien que nous sommes heureux que le gouvernement ait organisé cette activité, certains éléments de discussion étaient inquiétants, » déclare Jody Dallaire, porte-parole du Comité ad hoc pour un conseil sur la condition de la femme. « Notre plus gros reproche est que le sommet n’a pas accordé suffisamment de temps pour discuter du mécanisme qui serait le plus efficace en vue de continuer à faire progresser l’égalité des femmes maintenant que le conseil consultatif n’existe plus. Plusieurs options furent suggérées, mais il n’y a eu aucune période de temps accordée afin de permettre une discussion sur laquelle des options répondraient le mieux aux besoins des femmes du NouveauBrunswick. »

 

« Il est tout simplement logique que les femmes participent aux discussions pour décider quel genre de mécanisme sera choisi par le gouvernement pour les représenter, » dit Sarah LeBlanc , porte-parole du Comité ad hoc pour un conseil sur la condition de la femme.« Nous exhortons le gouvernement provincial à consulter des femmes à l’égard de cette prochaine étape importante de la discussion. »

 

Le Comité ad hoc pour un conseil sur la condition de la femme poursuit son travail afin d’assurer la mise sur pied d’une voix efficace, indépendante et publique qui représente les intérêts des femmes du NouveauBrunswick. Le 22 mars, le gouvernement provincial a annoncé qu’il éliminait le financement accordé au Conseil consultatif sur la condition de la femme au NouveauBrunswick. Un comité ad hoc pour un conseil sur la condition de la femme a donc été créé depuis l’annonce.

-30-

make donations

Vous appuyez une loi sur l'équité salariale et voulez suivre ce dossier de plus près? Adhérez à notre organisme!

Notre bulletin paraît 2 à 4 fois par année. Consultez la dernière édition de ce dernier!

Archives

© 2017 Coalition pour l'équité salariale du Nouveau-Brunswick Inc.