Retour

Le gouvernement du N.-B. peut aller chercher 260 millions $.

Le Front commun pour la justice sociale a commandé une recherche qui démontre que si le gouvernement provincial retournait à au système d'imposition plus progressif de 2008 et ajoutait un niveau de taxation pour les plus riches, il pourrait aller chercher des revenus supplémentaires de $ 260 millions.

Le Nouveau-Brunswick est à une croisée des chemins: L’impôt progressif, un choix clair. Étude préparée par le Centre canadien de politiques alternatives.

Communiqué du Centre canadien de politiques alternatives:
Un quart de milliard de dollars de plus donnerait un bon coup de pouce à l'économie du Nouveau-Brunswick
20 février 2012 

(Halifax / Moncton) Les auteurs d'un nouveau rapport estiment que la province du Nouveau-Brunswick pourrait voir ses revenus annuels augmenter de plus 260 millions de dollars par année si seulement elle choisissait de faire des changements progressifs à son impôt sur le revenu.
 
Le Centre canadien de politiques alternatives de la Nouvelle-Écosse (CCPA-NS), un institut de recherche non partisan sans but lucratif, a publié un rapport mettant en cause la politique fiscale que le gouvernement du Nouveau-Brunswick a adoptée au cours des trois dernières années.
 
L'étude de Jason Edwards et de Roderick Hill intitulée « Le Nouveau-Brunswick à la croisée des chemins : l'impôt progressif sur le revenu est la seule issue », explique comment les changements récents apportés au régime fiscal des particuliers ont nui à la capacité budgétaire de la province. Le rapport précise que le Nouveau-Brunswick devrait supprimer les réductions d'impôts mises en œuvre à compter de 2009 et passer à une structure qui repose moins sur les travailleurs à faible revenu. Le rapport propose d'ajouter plutôt une tranche d'imposition supérieure pour ceux dont les revenus imposables excèdent 150 000 $ par année.
 
L'un des co-auteurs du rapport, Jason Edwards, explique que les recommandations du rapport marqueraient « un pas de l'avant ». Il affirme que «l'impôt progressif augmenterait les recettes et réduirait les inégalités au Nouveau-Brunswick, ce qui serait bénéfique pour tous. Nous recommandons aussi, poursuit-il, que les Néo-Brunswickois aient la possibilité de contribuer à l'élaboration d'une politique fiscale à travers la mise en place d'une commission pour une fiscalité équitable, par exemple.»
 
Un autre co-auteur, l'économiste Roderick Hill, explique que l'argumentation repose sur le fait que «les récentes baisses d'impôts ont favorisé de façon disproportionnée les citoyens les plus riches de la province et qu'en plus, les changements dans la structure fiscale ont causé un tort considérable à la situation financière du Nouveau-Brunswick.».
 
Auréa Cormier, du Front commun pour la justice sociale, a fait le commentaire suivant: « Au cours des trois dernières années, les réductions d'impôt mises en œuvre par l'ancien gouvernement libéral et maintenues par le gouvernement conservateur actuel ont entraîné une énorme perte pour le Trésor public. Elles empêchent la province sur le plan financier de pouvoir fournir des services publics essentiels et ne font qu'augmenter le déficit de la province. Cette décision politique a été prise au moment le plus fort de la crise économique de 2008. Elle a eu comme effet d'exacerber les inégalités qui ne feront que de s'accroître si le gouvernement poursuit son intention de faire des coupures majeures aux programmes publics. Ce rapport ouvre une fenêtre sur la possibilité que chacun paie sa juste part d'impôt pour assurer le maintien de services publics, tout en aidant à réduire le déficit provincial. »
 
- 30 –
 
Le rapport intitulé « Le Nouveau-Brunswick à la croisée des chemins: l'impôt progressif sur le revenu » peut être téléchargé gratuitement en consultant le site : www.policyalternatives.ca. Pour des entrevues, veuillez communiquer avec Jason Edwards au (902) 477-1252.
 
Le CCPA est un organisme indépendant et un institut de recherche non partisan qui s'intéresse aux questions de justice sociale et économique. Le bureau de la Nouvelle-Écosse, située à Halifax, traite plus spécifiquement des questions de politiques publiques dans les Maritimes.
 
Le rapport a été publié en partenariat avec le Front commun pour la justice sociale, inc., un organisme du NB à but non lucratif qui s'est engagé vers une plus grande solidarité au sein de la société, en particulier avec ceux qui vivent dans la pauvreté.

 

make donations

Vous appuyez une loi sur l'équité salariale et voulez suivre ce dossier de plus près? Adhérez à notre organisme!

Notre bulletin paraît 2 à 4 fois par année. Consultez la dernière édition de ce dernier!

Archives

© 2017 Coalition pour l'équité salariale du Nouveau-Brunswick Inc.