Retour

Services de garde : Deux organismes féministes du Nouveau-Brunswick restent sur leur faim

2017-12-01

MONCTON, 4 décembre 2017 – Le Regroupement féministe du Nouveau-Brunswick (RFNB) et la Coalition pour l'équité salariale du Nouveau-Brunswick se réjouissent de voir que le gouvernement poursuit ses efforts pour rendre les services de garde abordables, accessibles et de qualité. Les deux organismes rappellent que la transition vers un réseau sans but lucratif était l’une des principales recommandations de la Commission d’étude sur les services de garde du Nouveau-Brunswick.

« Nous soulignons l’importance d’une transition vers un réseau de services de garderie éducatifs agréés sans but lucratif et davantage financé par les fonds publics pour assurer un accès à des services de qualité. Nous avons besoin d’un réel projet de société, passant par un système universel qui respecte la dualité linguistique et favorise l’égalité entre les genres », affirme Nelly Dennene, directrice générale du RFNB. 

Pour sa part, la directrice générale de la Coalition pour l’équité salariale, Johanne Perron, voit positivement l’annonce d’investissements dans le salaire des éducatrices en garderie tout en gardant la mire sur l’équité salariale. 

« On sait depuis longtemps que les éducatrices en garderie sont sous-payées par rapport à la valeur de leur travail. Nous n’avons pas encore d’information sur le montant que les salaires atteindront avec ce nouvel investissement. Cependant, nous rappelons au gouvernement qu’il faut viser l’équité salariale, comme le recommandait la Commission d’étude sur les services de garde », affirme Johanne Perron. 

En 2015, les éducatrices avec formation gagnaient 16.16 $ l’heure et celles sans formation, 14,11 $. Une étude de l’économiste Ruth Rose avait démontré que ces salaires auraient dû être de 19.97 $ et de 17,33 $ pour atteindre l’équité salariale en 2012. 

Un service de garde public aiderait à réduire la pauvreté, faciliterait la conciliation travail-famille, permettrait une meilleure intégration sociale ainsi qu’une égalité des chances et contribuerait au développement et au mieux-être des enfants.

-30-

Pour information :
Nelly Dennene, Regroupement féministe du Nouveau-Brunswick, 381-2255 
Johanne Perron, Coalition pour l’équité salariale du Nouveau-Brunswick, 850-6963

make donations

Vous appuyez une loi sur l'équité salariale et voulez suivre ce dossier de plus près? Adhérez à notre organisme!

Notre bulletin paraît 2 à 4 fois par année. Consultez la dernière édition de ce dernier!

Archives

© 2017 Coalition pour l'équité salariale du Nouveau-Brunswick Inc.